Le févier d’Amérique inerme

Févier d'Amérique - Gleditsia Triacanthos Inermis
22 Avr 2016

Gleditsia triacanthos var. inermis

Bien qu’il ne soit pas, à proprement parler, un arbre indigène du Québec, le févier d’Amérique est si répandu et si adapté pour nos milieux urbains, qu’il serait regrettable de ne pas en parler. D’ailleurs, son aire de répartition naturelle est le centre des États-Unis, ce qui en fait difficilement un arbre exotique. Puis, le févier se distingue encore des autres arbres de notre série en ce qu’il est un cultivar, c’est-à-dire une variété horticole spécialement sélectionnée. En effet, le terme inerme désigne ici l’absence des épines caractéristique de cet arbre. Celles-ci poussent sur les branches et même sur le tronc, étant assez grosses et pointues pour blesser gravement quiconque tente de le grimper. Il n’est donc pas surprenant que les peuplements urbains de féviers soient tous issus de cette sélection. Imaginez les pauvres élagueurs…

Un arbre échevelé

Le févier d’Amérique est certainement un des arbres au port le plus irrégulier. Avec une hauteur de 20 mètres (65 pieds) et une largeur de 18 mètres (60 pieds) à maturité, il offre une ombre sans trop d’opacité. Les rameaux sont toujours tordus, comme l’est le port lui-même si on y porte attention, son ascendance vers le haut se faisant par torsade. On distingue difficilement la tête principale, la charpente allant dans toutes les directions, avec des fourches qui font des demi-tours aléatoirement. Lorsqu’il est bien entretenu, la forme du févier est celle d’un parasol naturel, à la couronne large et aplatie sur le dessus. La charpente se développe très tôt, donnant un tronc assez court, à moins d’interventions d’élagage.

Les feuilles font penser à des fougères. Composées de 26 à 32 folioles et très petites, elles viennent modérer l’ombre du port étalé du févier. En effet, les feuilles fines et légères laissent passer délicatement assez de lumière pour pouvoir lire, mais cache assez des rayons de soleil pour rester frais et confortable dans son hamac.

Les fruits et la faune

Comme son nom l’indique, les fruits de cet arbre font penser à de grosses fèves (30 à 45 centimètres/11 à 17 pouces de longueur) comme les poids mange-tout. Beaucoup d’animaux utiliseront ces gousses sucrées comme nourriture. Généralement, elles persisteront dans l’arbre pour la durée de l’hiver. Il existe des variétés sans fruits, mais le désavantage est que l’arbre est alors stérile. La réflexion sur la résilience en milieu urbain devrait nous faire réfléchir deux fois avant de propager une espèce d’arbre stérile. Il est de notre avis que les semences des végétaux sont une richesse que l’on sous-estime, mais dont on est vite rappelé lorsqu’une espèce est en voie de disparition.

Conditions optimales

Le port à maturité du févier requiert qu’on lui prévoie une distance de onze mètres (35 pieds) avec les fils haute tension. La souplesse de son bois recommande un tuteurage pour les deux à quatre premières années de sa vie. Prévoir une abondance de soleil. Du reste, le févier est un des arbres les plus adaptés aux conditions urbaines, ce qui en fait un excellent arbre de bordure de rue. Il supporte la pollution, endure le sel de déglaçage et compose avec la compaction du sol. Il est indifférent au ph du sol, préférant une texture sableuse, et une humidité moyenne. Dans le meilleur des cas, le févier sera planté dans une terre riche, mais il peut s’ajuster à une terre pauvre, sèche et perturbée. Les racines ne sont pas réputées nuisibles. La plantation est reconnue comme facile.

Élagage du févier

Dieu merci, quelqu’un a songé à pourvoir une variété inerme du févier d’Amérique. Certains donnent même à cet arbre le nom d’Épine du Christ! Sans même avoir travaillé dans un arbre de l’espèce originale, le févier d’Amérique peut s’avérer tortueux. Les branches flexibles refusent de se laisser manier, les bouts fourchus s’accrochent à la peau de l’opérateur de la déchiqueteuse et, dépourvu d’une tête principale, l’arbre est un défit pour l’arboriste grimpeur.

Pourtant, lorsque le travail est terminé, le févier est un des plus gratifiants. En effet, il s’agit d’un arbre dont l’élagage et l’émondage régulier sont une nécessité. La raison principale est l’abondance de bois mort qui est produit au centre de l’arbre, là où la cime fait de l’ombre au reste de son port. Négligé, cet aspect peut vraiment brimer l’esthétique d’un févier. Entretenu de la bonne façon, il devient un arbre ornemental des plus agréables à regarder.

La taille de formation devra être modérée. Si on cherche en général à conserver un axe principal, ce sera difficile avec un arbre aussi désordonné. Mieux vaudra laisser la nature faire son travail. La croissance étant relativement lente, les interventions d’élagage pourront rester minimales, si ce n’est du bois mort comme nous venons de le mentionner. Les coupes trop sévères provoqueront la pousse de gourmands, de jeunes rameaux poussant à la verticale, tant sur la charpente que sur le tronc principal. La présence des gourmands est nuisible, car elle force l’arbre à dépenser ses ressources.

Finalement, les règles de l’art s’appliqueront à l’élagage du févier comme à tout arbre. On ne coupe que ce qui est requis pour protéger maison, toiture, piscine, voiture, etc. On préserve le port naturel de l’arbre et on s’abstient de vouloir lui en imposer un artificiellement. Un élagage ne devrait pas enlever plus de 20 % de masse foliaire. Puis, on n’élague jamais, jamais, jamais la tête. Étant déjà sensible aux coupes trop sévères, l’étêtage fera assurément surgir des gourmands, qui sont en fait un réflexe de survie de l’arbre lorsque celui-ci perçoit qu’il perd l’essentiel de sa photosynthèse.

Les maladies

Un autre avantage qu’offre le févier est la quasi-absence de maladies importantes. On note une légère sensibilité au chancre nectrien. En présence d’un trou suspect dans le tronc de l’arbre qui perdure sans se refermer, il se pourrait qu’il s’agisse d’un chancre. Il faudra surveiller sa progression et s’assurer qu’il n’affecte pas la solidité et la sécurité de l’arbre.

Un insecte lui est aussi associé : la cécidomyie du févier. Cet insecte provoquera une déformation des feuilles par l’infestation de larves. Si on l’aperçoit à temps, on peut prévenir sa propagation en élaguant les branches infestées. Brûler ou détruire les rameaux.

share

Dominic Perugino
Dominic Perugino

Recommended Posts

Comments

  1. louise dupré : juin 15, 2016 at 2:48

    j ai deux fevier un jaune qui fonci lorsque la saison avance mais cette annee il y a des grappes comme des petites fleurs jaunes molles d a peupres 3 pouces c est la premiere année est ce ca les feves que vous parler dans votre chronique. mercu de me repondre. Votre sites est tres instructif je l aime beaucoup

    • Dominic Perugino Dominic Perugino : juin 18, 2016 at 5:56

      Il s’agit probablement de la variété Sunburst du Févier. Il est tout-à-fait normal que le feuillage tende à retourner au vert lorsque l’été est avancé.

      Par contre, cette variété ne donne pas de fruits, il doit donc être question de fleurs seulement.

  2. Guy Gauthier : juillet 1, 2016 at 8:04

    Bonjour, nous avons un février qui présente des taches grises (ça ressemble à une sorte de champignon) sur plusieurs endroits du tronc. Est-ce que c’est quelque chose qui doit être traité ?

    • Dominic Perugino Dominic Perugino : juillet 6, 2016 at 8:21

      Bonjour Guy,

      Selon mon expérience, presque tous les féviers présentent des taches grises sur l’écorce. Il n’y a rien à craindre. Dans le doute, n’hésitez pas à demander un diagnostic à un expert.

  3. Jai un Fevier vert a la maison depuis 2 ans (je suis au quebec). Mon arbre fait la même chose à chaque année quand vient la chaleur de Juillet. Il commence par faire de petites feuilles jaune ici et là puis elles se mettent à tomber, si bien qu’il en perd presque toutes ces feuilles et a l’air d’un arbre carrément fané. je suis dans un sol plutôt argileux mais j’ai pris soin de faire une poche de drainage en pierre au fond du trou. Est-ce la chaleur? Pourtant ceux de mes voisins semble se porter à merveille. Merci

    • Dominic Perugino Dominic Perugino : juillet 6, 2016 at 8:26

      Bonjour,

      Si votre févier a été planté il y a moins de deux ans, il est normal qu’il aille à se battre pour s’implanter dans son nouvel environnement. Je vous suggère de faire un amendement de mycorhize autour de l’arbre et de mettre du fumier de poule composté. Si le phénomène persiste, n’hésitez pas à consulter un arboriste agréé par la SIAQ.

  4. Robert Papasidero : juillet 14, 2016 at 5:57

    Bonjour,
    Le commentaire précédent, pourrait s’appliquer à notre situation. Donc, pour les néophytes que nous sommes : qu’est-ce qu’un amendement de my orchite?
    Merci,
    Robert

    • Dominic Perugino Dominic Perugino : juillet 26, 2016 at 4:49

      La mycorhize est un champignon bénéfique qui se joint aux racines pour aider l’assimilation des nutriments. On peut en trouver dans la plupart des pépinières. Vous n’aurez qu’à creuser des petits trous autour de votre arbre pour mettre la mycorhize et le champignon donnera ses bénéfices pour le reste de la vie de l’arbre.

  5. Nous avons coupé une branche du févier parce qu’elle était dans les fils et au-dessus du trottoir.
    Est-ce que le bois du févier est bon pour le chauffage dans un foyer?
    Mon févier a été planté en 1990.
    Merci

  6. Marguerite Claire : août 4, 2016 at 1:16

    j’aimerais planter un févier afin de cacher un vilain poteau électrique à la limite du terrain. Vous indiquez qu’il faut le faire à 11m de distance des fils à haute tension. Pas très calée en électricité, ma question est: est-ce que les poteaux électriques jouxtant les maisons résidentielles ont des lignes à haute tension ?

    • Dominic Perugino Dominic Perugino : août 5, 2016 at 4:46

      Je ne pourrais pas déterminer s’il s’agit de fils moyenne tension sans les voir devant moi. Pour être certain, vous pourriez vous renseigner auprès d’Hydro-Québec.

      Le 11 mètres est la situation idéale, mais elle n’est pas obligatoire. Il faut simplement garder en tête qu’à long-terme, l’arbre devra être rigoureusement élagué pour ne pas entrer en contact avec les fils.

      Si vous avez l’intention de planter un arbre près d’une ligne électrique, nous vous suggérons un arbre à plus petit déploiement comme le lilas japonais ou encore l’érable d’amur.

  7. DominiqueBlais : août 25, 2016 at 10:55

    Bonjour, nous avons un février sunburst et la moitié de l’arbre n’avait plus de feuilles, étant donné l’hiver dernier. Qui a été dur pour les arbres on nous a dit de couper la partie morte et en plus il y a des fentes qui se forme dans le tronc nous avons mis de la peinture pour émondage.Est.ce la bonne affaire que nous avons fais?

    • Dominic Perugino Dominic Perugino : août 25, 2016 at 3:33

      Pour ce qui est d’enlever la partie morte, c’est une bonne chose. En ce qui concerne la peinture d’élagage, ce n’est pas recommandé. Le fissures se forment généralement à cause du phénomène gel-dégel. La peinture pourrait empêcher l’arbre de cicatriser correctement.

      Ne paniquez pas, l’arbre s’en remettra. À l’avenir, mieux vaux laisser faire la nature par elle-même !

  8. Notre févier à été planté il y a environ 8 ans.mais cette année il n’à pas gardé ces feuilles. Elles poussent et tombe . Que peut il y avoir.on dirait qu’il est mort.

    • Dominic Perugino Dominic Perugino : septembre 14, 2016 at 5:26

      Malheureusement, il m’est impossible d’effectuer un diagnostic sans avoir l’arbre devant moi. Il arrive que l’arbre se remette mal de l’hiver précédent. Sinon, assurez-vous que le collet de votre arbre ne soit pas remblayé avec de la terre. Vous pouvez aussi mettre de la mycorhize dans le sol ainsi que du fumier pour aider l’arbre à reprendre l’année prochaine.

  9. Bonjour
    Nous avons un févier sunburst de plus de 20 ans. C’est un arbre magnifique. Depuis 2 ans nous remarquons que des petits féviers se sont formés sur ses très longues racines, 4 au total. Comment faire pour les récupérer et les replanter ailleurs car ils ne poussent pas nécessairement au bon endroit dont 1 sous la galerie.

    • Dominic Perugino Dominic Perugino : septembre 21, 2016 at 4:35

      Bien que je ne sois pas un expert en transplantation d’arbres, je dirais seulement ceci : creuser délicatement un diamètre au moins aussi long que la longueur de la pousse. De cette façon, vous aurez en motte tout le système racinaire. Idéalement, attendre le temps de dormance, tard dans l’automne, pour que la sève soit dans les racines et que l’arbre soit disposé à reprendre l’années suivante.

      Pour de plus amples renseignements, les pépinières qui offrent la transplantation d’arbres pourront vous répondre plus en détail.

  10. Existe t-il plus d’une variété de féviers?
    Je m’inquiète puisqu’un de mes voisins semble avoir planté 3 « féviers » le long de notre clôture mitoyenne, à environ 2 pieds de mon abri d’auto. Ces arbres ont de grandes feuilles vertes (environ 8 pouces de large x 5 pouces de long) en forme de coeur, les branches garnies de groupes de « féves » d’une dizaine de pouces de long. Ces arbres semblent pousser très vite.
    Merci de me répondre.

    • Dominic Perugino Dominic Perugino : septembre 21, 2016 at 4:37

      Oui, il existe plusieurs variétés du févier, mais aucunes ne possèdent les propriétés que vous décrivez. Juste avec votre description, il semble qu’il s’agisse d’un catalpa.

      Quelle est votre inquiétude concernant cet arbre ?

  11. Dupont Michel : octobre 27, 2016 at 4:05

    Le fèvier peut-il présenter des sécrétions qui adhèrent aux fenêtres et clin en aluminium. Ces sécrétions sont noires et très adhérentes. Elles mesurent 2 millimètres de diamètre eu un peu plus d’un millimètre d’épaisseur. C’est un arbre majestueux qui semble en bonne santé.
    Merci
    Michel

    • Dupont Michel : octobre 27, 2016 at 4:09

      Merci de bien vouloir à ma question.

    • Dominic Perugino Dominic Perugino : octobre 27, 2016 at 6:45

      En effet, cela est possible. Surtout si l’arbre a des pucerons, ceux-ci exsuderont des sécrétions qui peuvent être adhérentes. Malheureusement, je ne connais pas de solution qui pourrait faire cesser la présence des ces sécrétions.

  12. Est-ce que le févier d’Amérique inerme produit beaucoup de fruits/fèves? Est-ce que les racines sont envahissantes car les fils électriques sont souterrains dans mon quartier?

    • Dominic Perugino Dominic Perugino : avril 7, 2017 at 1:52

      Pour ce qui est des fruits, cela dépend. Parfois les femelles, si elles sont près d’un mâle, produiront de grosses fèves en abondance. De manière générale, le févier est un arbre à débris.

      Son enracinement n’est pas particulièrement envahissant.

      Il s’agit d’un de mes arbres préférés, personnellement, je le planterais en dépit des fruits.

  13. […] trop intense pour certains, il y a des arbres qui donnent de l’ombre avec modération. Le févier est un parfait exemple d’arbre parasol. Le plus souvent, il est dégarni dans le bas de la […]

  14. Bonjour,
    Je voudrais savoir pourquoi mon fèvier jaune a plusieurs bouts de branches morts? il a 12 ans et c’est récurrent depuis 3 ans.
    Merci,

    • Dominic Perugino Dominic Perugino : mai 29, 2017 at 2:17

      Le févier est un arbre qui produit beaucoup de bois mort. C’est naturel et ça ne veut pas dire que votre arbre est malade. Pour la sécurité et pour l’esthétique, il est préférable de faire enlever ce bois mort par un arboriculteur professionnel.

  15. Lucille Lebrun : juin 5, 2017 at 1:33

    Nous avons planté un févier. Nous avons remarqué que sur le tronc, il y de jeunes repousses. Est-ce qu’il faut les enlever et ce, de quelle façon ?

    Merci pour vos bons conseils !

    • Dominic Perugino Dominic Perugino : juin 5, 2017 at 10:35

      Vous pouvez les enlever. C’est plutôt une question d’esthétique. Une scie à main ou un sécateur feront bien l’affaire.

  16. Anne Kerridge : juin 11, 2017 at 2:31

    Bonjour
    Notre févier inerme et sans fleurs ou fruits semble souffrir cette année. Il a été planté il y a environ 5 ans. Cette année il y a peu de feuilles et elles sont petites et recroquevillée​s. Il y a aussi beaucoup de branches mortes en hauteur. On soupçonne possiblement la quantité de pluie qu’il y a eu ce printemps ou peut-être la présence d’un énorme orme qui a toujours été près mais fournit tout de même de l’ombre. Selon vous, quel serait le problème et comment pourrait on y remédier?
    Merci!

    • Dominic Perugino Dominic Perugino : juin 14, 2017 at 6:11

      À l’instant, mes collègues et moi constatons que ce printemps est difficile pour les féviers. Nous n’avons pas encore trouvé la source du problème, ni la solution. Assurez-vous que votre arbre est bien nourrit, n’hésitez pas à mettre du fumier de poule composté autour pour enrichir le sol.

  17. Bonjour, j’habite à Mtl ,donc « collé  » chez mes voisins. 2 ans passés il y a eu un tirage fait par la ville et j’ai gagné un févier. L’arbre a été planté dans ma cour arrière,ils m’ont dit qu’il n’y avait aucun problème où il se trouvait , que ça me donnerait plus d’intimité mais je m’inquiète de la proximité avec les voisins aussi des fils qui passent au travers de la ruelle.Est-ce que je peux avoir des problèmes ? Aussi je veux avoir de la place pour passer sous l’arbre quand il sera plus gros, est-ce que je peux couper les branches basses maintenant ? Car elles grossissent de plus en plus.Ont m’avais dit qu’il était à croissance lente mais en 2 ans il a beaucoup grandi. Également, mes voisins m’ont dit que cet arbre fait des « dégâts » (?) dans l’air et par terre l’été , est-ce vrai….je me demande si j’ai bien fait d’avoir cet arbre. Merci

    • Dominic Perugino Dominic Perugino : août 21, 2017 at 3:15

      Le févier est un arbre qui peut devenir assez grand. Il n’y a pas de problème à couper les branches basses dès maintenant, à la condition de ne pas enlever plus de 20% de masse foliaire. À mesure que l’arbre grandit, il faudra l’élaguer pour ne pas qu’il nuise aux fils, aux voisins et autres structures importantes.

  18. Bonjour Dominic,

    Un févier avec épine qui aurais poussé par lui-même au pied de ma fondation de maison Est-ce possible ?

    Pourrais-je le transplanter ailleurs cette année. Il fait déjà plus de 10 pieds de hauteur (un pouce de diamètre. Quel serait le meilleur temps pour le faire ?

  19. dominique demaegdt : octobre 20, 2017 at 8:28

    Bonjour Dominic,
    Existe-t-il des variété de Févier Inerme à feuillage très rouge à l’automne ?
    Chaleureusement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *