Trois outils indispensables en arboriculture


26 Juil 2018

Introduction

Lorsque l’on a des travaux d’élagage importants à faire sur notre arbre, il est préférable de faire appel à un émondeur étant donné la complexité de la tâche, les qualifications requises et, surtout, la sécurité. Heureusement, grimper un arbre d’une trentaine de pieds accompagné d’une scie à chaîne n’est pas la seule façon d’entretenir votre arbre. Avec de simples outils que vous pouvez trouver dans pratiquement n’importe quelle quincaillerie, il est possible de tailler votre compagnon végétal vous même. Dans cet article, nous voulons vous fournir des connaissances de base qui vous permettront de vous monter une petite boîte à outils pour les travaux arboricoles qui ne nécessitent pas de grimpe.

L’émondoir

Pour commencer, l’émondoir ou encore « sécateur » est la longue perche avec un ciseau à l’extrémité actionnable par une corde. C’est l’outil par excellence de l’arboriculteur. À partir du sol, vous serez capable d’atteindre presque toutes les branches de l’arbre. Par contre, vous serez limités aux branches d’un diamètre jusqu’à 1,5 pouce en fonction de la grosseur du ciseau.

La longueur de l’émondoir en fait un outil de précision idéal pour dégager de façon minutieuse la toiture, le cabanon, le stationnement, les fenêtres, la piscine ou n’importe quel mobilier de votre jardin. Rappelez-vous que la prévention est ce qu’il a de mieux en entretien d’arbre, il vaut mieux tailler les branches tandis qu’elles sont jeunes plutôt que d’attendre qu’elles deviennent grosses, donc nécessitent plus de ressources pour être éliminées. L’émondoir peut aussi servir à enlever les branches mortes tout simplement en les tirant à l’aide du crochet, celles-ci casseront et tomberont sur le sol. Toutefois, prenez garde à votre entourage lorsque vous manipulez l’émondoir, en particulier les fils électriques.

Puisqu’il y a une variété d’émondoirs différents, il faut vous fier aux critères suivants pour en faire le choix : la longueur, le type de ciseau et le mécanisme d’enclenchement. Pour la longueur, les modèles rétractables sont intéressants pour le rangement dans le cabanon. Évaluez ce dont vous avez besoin en fonction de la hauteur de l’endroit que vous voulez dégager. Pour faciliter la tâche, un ciseau en forme de crochet est préférable puisqu’il permettra de tirer la branche après l’avoir coupée. Pour ce qui est de la grosseur du crochet, plus il sera gros, plus vous pourrez couper de branches. Prenez un modèle facile d’entretien pour aiguiser et ajuster la lame. Et enfin, le mécanisme qui s’enclenche avec une corde doit avoir un bon ressort, sans quoi il faudra replacer la lame manuellement entre chaque coupe.

Le sécateur

Ensuite, le sécateur. Le « vrai » sécateur est le petit ciseau de jardinier à main. Il sera utile pour les plus petits arbres ou arbustes et indispensable pour la taille de formation d’un jeune arbre. Le sécateur possède toute la précision requise afin de mouler votre jeune arbre pour sa forme finale. De plus, lorsque votre arbre devient démesurément gros pour être coupé au sécateur, celui-ci pourra toujours servir à vos arbustes et plantes. Ici c’est la qualité de la lame qui importe puisque celle-ci déterminera la facilité à couper les branches et la précision de la coupe.

La sciotte

L’outil le plus impressionnant d’entre tous est définitivement la sciotte. Rappelant le katana des samouraïs, vous sentirez l’émondeur en vous surgir en posant la main sur cet outil fabuleux. La sciotte sert notamment à scier les plus grosses branches que l’émondoir ne peut pas couper. Il peut d’ailleurs servir à couper les branches au sol en plus petits morceaux. Redoublez de prudence en utilisant cet outil, il est facile de baisser sa garde en pensant qu’il n’est pas dangereux, mais sachez que la plupart des accidents de travail en arboriculture sont causés par la sciotte. Il existe une gamme de sciottes différentes, lames courbes ou lames droites, quantité de dents, longueur de la lame, sciotte sur perche, etc.. Pour des arboristes en herbe, ces caractéristiques sont peu importantes, assurez-vous simplement que l’outil est généralement d’une bonne qualité.

Disposer des branches, une déchiqueteuse?

Après le travail, il faudra évidemment se débarrasser des branches d’une quelconque façon. Informez-vous auprès de votre ville s’ils font la collecte des branches à domicile sinon coupez-les en plus petite taille et attachez-les en petit paquet, vous pourrez ainsi les joindre aux ordures ménagères. Si vous êtes équipé pour transporter les branches, la plupart des villes ont aussi une aire de réception des matériaux de construction où vous pourrez les apporter contre une petite somme d’argent. Enfin, pour avoir l’esprit tranquille, vous pouvez toujours demander à un arboriculteur de ramasser et déchiqueter les branches. Par contre, le coût sera plus élevé puisqu’il devra se déplacer avec son équipement, toutefois il s’assurera de bien nettoyer la cour.

Conclusion

Enfin, il est possible de faire les travaux soi-même avec de l’équipement modeste. Si vous vous sentez d’attaque, vous économiserez ainsi de bonnes sommes d’argent. Néanmoins, ne prenez aucun risque inutile et faites attention à votre entourage. Si vous avez besoin d’une échelle ou d’un escabeau pour couper une branche, cela est déjà un signal clair que vous devriez faire appel à un arboriculteur. En effet, les coupes de branches à partir d’une échelle sont la cause bien des accidents, car la chute de la branche vient souvent heurter l’échelle et provoque la chute de l’utilisateur. Repérez les dangers potentiels et, si vous n’êtes pas totalement à l’aise, appelez une compagnie d’élagage. Ceux-ci sont bien équipés et sauront faire le travail en toute sécurité.

share

Dominic Perugino
Dominic Perugino

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *