La taille des arbres fruitiers


20 Mar 2017

La taille fruitière

La taille des arbres fruitiers est bien différente de la taille des arbres ornementaux, comme l’érable par exemple. En effet, la taille fruitière d’un pommier vise une production optimale de fruits, alors que l’élagage d’un érable se fait en fonction de l’harmonisation avec l’environnement urbain. Nous voulons ici expliquer les bases de la taille fruitière pour ceux qui souhaitent une meilleure récolte pour leurs pommiers, poiriers ou pruniers.

Les principes de la taille fruitière

Le but d’une taille fruitière est de modifier le port d’un arbre de sorte qu’il produise des fruits de meilleure qualité et en plus grande quantité. Ceci dit, bien des gens optent pour des arbres fruitiers comme arbre d’ornement, en ce cas, la taille fruitière ne sera ni nécessaire ni souhaitable. Pour les arbres ornementaux, on ne taille que pour dégager les structures et pour corriger les défauts de l’arbre.

L’intervention pour une meilleure production de fruits sera une taille qui permettra à l’arbre de mieux profiter du soleil. Il sera aussi question d’équilibrer les fruits sur les branches, de sorte à ne pas avoir d’excès de poids sur celles-ci. On cherchera aussi à diminuer l’impact de branches qui, bien qu’essentielles pour la santé de l’arbre, ont un impact diminuant sur la fructification.

Au final, on obtiendra un arbre fruitier traditionnel, trop souvent utilisé comme paradigme général pour les arbres, c’est-à-dire un arbre de petite taille, dont la verticalité aura été limitée au profit de branches horizontales. À défaut de répéter l’avertissement, ce type de taille n’est pas forcément bénéfique pour la santé de l’arbre comme tel, mais vise une production plus abondante et plus gastronomique de fruits. Ceux qui ne désirent profiter de leur arbre que pour l’aspect ornemental ne devraient pas se donner le surplus de travail d’un élagage fruitier. De plus, l’intervention au niveau de la tête de l’arbre fruitier, qui vaut presque pour un écimage, ne devrait jamais être faite pour des arbres non fruitiers, bien qu’il s’agisse d’une pratique bien répandue…

La taille de formation de l’arbre fruitier

Puisque les branches horizontales sont celles qui donneront du fruit, il sera normal de privilégier une charpente en ce sens. Ainsi, sur les branches horizontales, on supprimera les fourches qui donnent des branches verticales. On pourra aussi décider de stopper la croissance verticale de l’arbre à une hauteur plus facile pour la cueillette, d’autres, plus intrépides, pourront laisser l’arbre grandir et cueillir les fruits à l’aide d’une échelle. Du reste, on élimine une bonne partie des rameaux verticaux, car ceux-ci ne produiront que des feuilles. Il faudra pourtant en garder pour que l’arbre puisse continuer à produire de la photosynthèse. On peut aussi choisir de modérer la longueur de certains rameaux horizontaux qui, avec le poids de pommes, risquent de casser.

Chercher les bourgeons à fruits

Les arbres fruitiers possèdent deux types de bourgeons, les bourgeons à fleurs et les bourgeons à bois. Comme leur nom l’indique, les bourgeons à bois produisent des branches, alors que les bourgeons à fleurs produisent les fleurs qui à leur tour produiront des fruits. Il faut donc savoir les reconnaître.

Bourgeon à bois

Le bourgeon à bois (aussi appelé le dard) est long et pointu.

Petits bourgerons à bois

D’autres bourgeons à bois sont plus petits, on les appelle les yeux à bois.

Ces bourgeons sont ceux qui ne produiront pas immédiatement de fruits. L’idée n’est pas de les supprimer totalement, mais limiter leur proportion quant aux bourgeons à fleurs.

Bourgeon à fleurs

Le bourgeon à fleurs est renflé et rond.

Bourse - Bourgeon cicatrisé

Il existe aussi la bourse, qui est un bourgeon cicatrisé laissé par un fruit l’année précédente.

Pour une production optimale de fruits, il faut privilégier les bourgeons à fruit. Ainsi, sur les rameaux horizontaux laissés après la taille de formation, on peut observer compter les bourgeons à bois et les bourgeons à fleurs. Ainsi, sur une branche d’environ un mètre, on conservera environ cinq bourgeons à fleurs et un ou deux bourgeons à bois. Les bourgeons à bois serviront au renouvellement l’année suivante, dans le but d’avoir de nouvelles branches avec de la végétation fraîche et une charpente potentielle pour une future croissance de l’arbre.

Pendant la taille fruitière, on conseille d’en profiter pour éliminer les branches qui se croisent pour éviter les blessures et la transmission des maladies. On éclaircit également le centre de l’arbre pour que toutes les branches reçoivent une quantité égale de lumière.

S’adapter aux différents types d’arbres fruitiers

Deux grandes catégories nous concernent ici : les arbres à pépins comme le pommier et le poirier, et les arbres à noyau comme le prunier et le cerisier. Bien que la distinction entre bourgeons à bois et bourgeons à fleurs demeure, il faut retenir que les arbres à noyau sont plus fragiles et réagissent parfois négativement à la taille. On limitera donc l’entretien à un cycle de deux ou trois ans.

Une autre différence notable est l’incapacité des arbres à noyau de produire deux années de suite des fruits sur la même branche. Il faut donc prendre soin de laisser plus de place au développement de la charpente en gardant plus de bourgeons à bois de sorte à produire plus de branches capables de produire du fruit.

Conclusion

La base de la taille fruitière n’est pas si difficile à maîtriser. Ceux qui attraperont la piqûre pourront augmenter leur érudition en faisant plus de recherche, que nous voulons encourager en offrant une petite bibliographie à la fin de cet article. Il y aura alors tout un monde à découvrir : des formes à donner aux arbres, des manières d’obtenir un rendement régulier de fruits, des compagnonnages de végétaux pour la pollinisation et la fertilisation, etc. Il ne s’agit ici que d’une petite introduction sur les bases à connaître, le reste est encore à découvrir, tant dans la taille de l’arbre que dans la cuisine !

Sources :

http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/rameaux-bourgeons-fruitiers,1137.html
http://espacepourlavie.ca/
Gallerand, Jean paul, Encyclopédie de la taille des arbres fruitiers poche », Lulu.com, s. d.

Recommandations :

Cottenceau, Armelle, Tailler les arbres fruitiers en 10 leçons et 3 coups de sécateur…, Fleurus, 2012.
Le Page, Rosenn, Bien tailler tous les arbres et arbustes fruitiers, Fleurus, 2013.

share

Dominic Perugino
Dominic Perugino

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *