Le lilas japonais

Le lilas japonais pousse en arbre de petit format
28 Oct 2021

Syringa reticulata

Le lilas japonais est définitivement un des arbres les plus à la mode de la dernière décennie. Avec ses fleurs élégantes et son port de petit arbre, il se présente comme un hybride entre l’aspect d’arbuste en buisson du lilas commun et un arbre ordinaire. En effet, le lilas japonais est le seul de cette essence à pousser avec un tronc unique et un fut comme le ferait, par exemple, un érable à sucre. Avec sa taille, dont la hauteur ne devrait pas dépasser les huit mètres et une largeur de quatre mètres, il peut être planté sans restriction près des structures, sans égards, à court ou long terme, pour les fils électriques, la toiture, la fondation et autres.

Plusieurs variétés horticoles sont offertes avec différentes dimensions de fleurs et des formes variées. Une qui est bien populaire pour la grosseur de ses grappes de fleurs est le Ivory Silk. Ce lilas donnera des groupements de petites fleurs pouvant aller jusqu’à 30 centimètres de longueur, simplement magnifiques. L’arbre, avec son feuillage dense et sa forme de boule plutôt ovale, est alors garni çà et là d’immenses grappes de fleurs blanches qui font penser, de loin, à de la mousse pour le bain. L’écorce du tronc du lilas japonais est rougeâtre et peut rappeler le jeune bouleau. Les feuilles sont vert foncé, d’une forme ovale pointue qui peut évoquer vaguement les feuilles du tilleul. Elles tendent vers le jaunâtre à l’automne.

Variété du lilas japonais appelée Ivory Silk

Variété du lilas japonais appelée Ivory Silk

Les fruits et la faune

Hormis les fleurs qui, par elles-mêmes, attirent les colibris et différentes espèces de papillons, les fruits du lilas japonais servent de nourriture pour les oiseaux. Toutefois, ces petits fruits bruns ne sont d’aucune valeur ornementale.

Conditions optimales

Le lilas japonais sera le plus heureux s’il est planté en situation plein soleil, ou avec une ombre légère. Le sel de déglaçage ne l’intimide pas, mais le compactage abusif du sol peut nuire à sa santé. Il s’agit d’un arbre à l’enracinement superficiel, ce qui permet une plantation facile. Avec sa hauteur et sa largeur, on le plante à peu près n’importe où. C’est ainsi un arbre décoratif de choix pour la plate-bande.

Élagage et entretien du lilas japonais

Avec sa hauteur et sa largeur, il y a bien des spécimens qui n’auront à peu près jamais besoin d’entretien. Autrement, un amateur doué d’un sécateur sur perche et d’une sciotte peut faire l’élagage sans problème. Par exemple, si la tête du lilas semble trop s’approcher près d’un fil de téléphone ou un fil électrique d’entrée de maison, quelques coupes avec un sécateur sur perche seront suffisantes pour rediriger les pousses autour du fil. Cela dit, un léger contact avec ces fils gainés n’est rien d’inquiétant. Il s’agit plutôt d’une mesure préventive pour les cas où, par exemple, un verglas viendrait appesantir les branches en contact avec les fils et entraîner un bris.

On suggère une taille de formation pour les jeunes arbres, donc de surveiller les branches qui se touchent et la présence de têtes codominantes, et corriger au besoin. Avec son feuillage dense, les petites branches au centre de l’arbre auront tendance à mourir. Celles-ci peuvent aisément être enlevées au sécateur en coupant les branches au tronc, ou simplement en tirant sur la branche qui, lorsqu’elle est suffisamment sèche, cassera par elle-même. On peut aussi, pour l’esthétique, éclaircir un peu la masse foliaire de l’arbre, sans jamais dépasser l’enlèvement de 20 %. On pourra alors, si la taille est bien faite, révéler la charpente de l’arbre et lui donner encore plus cet aspect d’arbre qui le distingue du lilas commun.

Un trait un peu moins glorieux du lilas japonais est l’allure de ses fleurs après la floraison. Elles persistent dans l’arbre même après avoir porté leurs fruits. Les grosses grappes blanches magnifiques qui font l’attrait de cet arbre deviennent alors de grosses grappes de fleurs brunes… mortes. Muni d’un sécateur, il sera alors plus esthétique de les enlever. L’avantage du lilas japonais est qu’une fois les fleurs disparues, on reste avec un arbre à fière allure, contrairement aux lilas en forme de buissons qui perdent plutôt leur intérêt après la floraison.

Maladies

Rien à rapporter pour les maladies, à part peut-être le scarabée japonais, mais peu notable.

Sources :

  • Després, Catherine, et Ariane Desjardins, Abécédaire des arbres de A à Z, Éditions Petite Fleur., 2019.
  • Dumont, Bertrand, Des arbres pour les jardins paysagers: sélection, plantation et entretien faciles, 2015.
  • Farrar, John Laird, Les arbres du Canada, Les Editions Fides, 1996.
  • Hodgson, Larry., Arbres, Saint-Constant, Qc, Broquet, 2012.
  • Pellerin, Gervais, et Hydro-Québec, Répertoire des arbres et arbustes ornementaux: 1760 espèces et variétés de végétaux du Québec, Montréal, Hydro-Québec, 2010.
share

Dominic Perugino

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *