Le lilas commun


28 Sep 2021

Syringa vulgaris

L’un des arbustes à fleurs les plus populaires, probablement le plus populaire au Canada, est l’incontournable lilas commun (Syringa vulgaris). Originaire du sud-est de l’Europe, les Canadiens ont pris l’habitude de le planter dans les plates-bandes, tout près de la maison, ou encore comme arbuste mitoyen pour faire figure de clôture tout en procurant l’intimité avec son aspect buissonnant. Or, ce qui fait encore aujourd’hui du lilas un arbuste de choix sont ses élégantes fleurs mauves, roses ou blanches.

Le lilas commun pousse en buisson, c’est-à-dire que ses racines produisent des drageons qui font de nouvelles pousses, on ne trouve donc jamais, de façon naturelle, de lilas commun à tronc unique. C’est plutôt la spécificité du lilas japonais que d’avoir ce type de port. Le lilas commun, donc, présente un port irrégulier, justement en vertu des nouvelles pousses qui sortent fréquemment du sol. Les branches, et même les feuilles poussent érigées vers le ciel. Les feuilles sont ovales et mesurent de cinq à douze centimètres de longueur. En été, elles sont vert foncé et peuvent, à l’automne, devenir rouges pourpre. L’écorce du lilas mature peut faire penser, par sa couleur brun-grisâtre et sa texture de liège, à un peuplier.

Lilas pourpre ornemental

Lilas pourpre ornemental

Ses fleurs sont magnifiques, elles sont la principale, sinon la seule raison d’avoir un intérêt pour cet arbuste. Il s’agit de regroupement de grappes de petites fleurs à l’arôme puissant. Le lilas est d’ailleurs utilisé pour la confection de parfums et de savons. Les grappes mesurent généralement dix centimètres de longueur et tendent vers le haut, comme le reste du port érigé de cet arbuste. Pour chaque pousse produite l’année précédente, les fleurs pousseront sur leur extrémité. Leurs couleurs peuvent varier du mauve au rose, en allant jusqu’au blanc. On peut compter sur une floraison du lilas commun généralement en mai.

Lilas commun - arbuste floral très populaire au Québec

Lilas commun – arbuste floral très populaire au Québec

Les fruits et la faune

Il est difficile à déterminer, avec la documentation disponible, si les fruits du lilas commun servent à nourrir la faune. Toutefois, il est un fait connu que le parfum des fleurs attire le colibri et les papillons.

Conditions optimales

Avec son développement buissonnant, le lilas commun, en qualité d’arbuste, entre dans la catégorie des arbres vivaces, « intuables », pardonnez-moi l’expression. Des troncs entiers peuvent dépérir, mais de nouveaux troncs apparaîtront par drageonnage. Planté en plein soleil, cet arbuste sera heureux et durera, tout en s’élargissant, toute votre vie. Il est facile à planter, facile d’entretien et résiste à toutes les intempéries. Il résiste aussi au sel de déglaçage et au compactage du sol. Pas besoin de se casser la tête avec les différentes qualités de sol. Pour ce qui est du choix d’emplacement, il faut certes prévoir l’élargissement continu du lilas, mais on peut compter sur nos propres forces pour couper les troncs qui sont de trop lorsque son ampleur dépasse ce qui nous est convenable.

Élagage et entretien du lilas

D’un côté, le lilas ne nécessite à peu près aucun entretien, de l’autre, on peut l’entretenir autant qu’on le veut. Pas obligé d’appliquer les règles de l’art de l’élagage au sens strict. On peut couper des troncs pour éclaircir ou amincir le port, on peut limiter la hauteur, il est pratiquement impossible de nuire à cet arbuste. La vieille mentalité suggérait de couper les fleurs après la floraison pour stimuler la prochaine, mais l’expérience a démontré que cela n’avait aucune utilité. Pour notre part, nous suggérons de miser sur la régularité, car, bien que le lilas saura endurer tous les traitements, une intervention trop sévère peut gâcher temporairement l’esthétique de l’arbuste. Tailler régulièrement le lilas pour maintenir la forme voulue est donc une stratégie plus gagnante que d’attendre plus longtemps et être pris pour enlever d’un coup de grosses proportions de la masse foliaire.

Les fleurs du Syringa vulgaris peuvent être blanches, roses ou violettes

Les fleurs du Syringa vulgaris peuvent être blanches, roses ou violettes

L’amateur muni d’une sciotte et d’un sécateur sur perche peut aisément entretenir son lilas. Le bois est tendre et ne nécessite pas une tronçonneuse mécanique. Souvent planté près de la maison, il sera préférable de tailler au sécateur les branches qui peuvent frotter sur la gouttière, sur la maison ou encore celles qui s’approchent des fils. Dégarnir le bas de la couronne est aussi une belle approche esthétique qui permet de donner un aspect de bouquet aux multiples troncs du lias.

Maladies

Aucune maladie ne menace le lilas au point de devoir y être attentif. On note toutefois une certaine vulnérabilité aux insectes perceurs, à la mineuse du lilas et au kermès. Dans le cas d’un dépérissement, on peut simplement enlever la partie atteinte et attendre les nouvelles pousses.

Sources :

  • Després, Catherine, et Ariane Desjardins, Abécédaire des arbres de A à Z, Éditions Petite Fleur., 2019.
  • Dumont, Bertrand, Des arbres pour les jardins paysagers: sélection, plantation et entretien faciles, 2015.
  • Farrar, John Laird, Les arbres du Canada, Les Editions Fides, 1996.
  • Pellerin, Gervais, et Hydro-Québec, Répertoire des arbres et arbustes ornementaux: 1760 espèces et variétés de végétaux du Québec, Montréal, Hydro-Québec, 2010.
share

Dominic Perugino

Comments

  1. […] port de petit arbre, il se présente comme un hybride entre l’aspect d’arbuste en buisson du lilas commun et un arbre ordinaire. En effet, le lilas japonais est le seul de cette essence à pousser avec un […]

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *