Les méthodes d’abattage d’arbres

Arboplus - arboriste écologique urbain
02 Nov 2021

Introduction

Quand vient le temps où s’impose la nécessité d’abattre un arbre, c’est une bousculade de questions qui commence dans la tête du propriétaire. Combien ça va me coûter, qui va le faire, comment vont-ils abattre mon arbre ? Sachez d’abord que les petits arbres peuvent être abattus par soi-même avec la location d’une tronçonneuse, cependant, il y a des arbres qui nécessitent l’intervention de professionnels. Il y a toutes sortes de grosseurs d’arbres, de situations, d’obstacles et de nombreuses méthodes avec différents équipements. Bien que l’on voudrait pouvoir se faire une idée du prix d’un abattage simplement avec la grosseur d’un arbre, toutes les variantes sont à prendre à considération.

Différentes situations, différentes méthodes

 

La méthode d’abattage par le pied

Pour qu’un arbre soit évalué strictement en fonction de sa grosseur, il faut qu’il soit sans obstruction sur une distance équivalente à sa hauteur. Prenons en exemple un érable de 20 mètres de haut avec un tronc de 50 centimètres de large. Il est situé dans une énorme cour arrière, permettant à l’arbre d’être couché au sol sans risque de contact avec une structure. C’est alors que l’on peut effectuer un abattage par le pied, c’est-à-dire en effectuant une entaille directionnelle au bas du tronc, parfois avec l’aide de câbles et avec des coins d’abattage, puis on laisse l’arbre s’affaisser au sol. Il s’agit de la méthode la plus simple, la plus facile et la moins chère. Pour faire baisser le prix, un propriétaire pourrait faire le choix de garder le bois; le contrat ne concerne alors que l’abattage sécuritaire.

Le recours à la nacelle

Viennent ensuite les questions d’accès et d’obstacles. Prenons le même érable avec les mêmes dimensions. Cette fois, il est en façade d’une maison et certaines branches surplombent la maison, d’autres branches touchent des fils de télécommunication et de basse tension. Le jardin est ornementé d’arbustes précieux et de quelques luminaires que l’on ne peut pas déplacer. Puisque l’arbre est en façade, il est accessible à la nacelle. Une nacelle augmente l’efficacité et la rapidité des élagages et des abattages. Pour éviter les dommages aux structures, l’opérateur de nacelle attache les sections à couper avec un câble de rétention permettant ainsi de les diriger hors des zones à protéger. C’est ce qu’on appelle le démontage. Contrairement à un abattage par le pied, l’arbre est démonté, morceau par morceau. Les travailleurs au sol s’occupent de contrôler la descente des sections d’arbres par le maniement des câbles. Une fois les sections au sol, on les coupe en plus petites sections et on déchiquète les branches dans un broyeur. Or, même avec toutes ces opérations, la nacelle est un équipement qui permet de gagner du temps et d’économiser l’énergie des arboristes. Ainsi, même avec les obstacles, l’accessibilité de l’arbre est ici un facteur qui pourrait faire baisser le prix d’un abattage.

Abattage à la nacelle par l'équipe d'Arboplus

Abattage à la nacelle par l’équipe d’Arboplus

En effet, l’arbre en façade est déjà tout près des équipements, c’est la situation idéale. Il est plus long et plus laborieux qu’un abattage par le pied, mais il n’est pas aussi fastidieux qu’un abattage à la grimpe.

L’arboriste grimpeur

Prenons le même arbre, avec les mêmes obstacles, mais retournons en cour arrière. Autour de l’arbre se trouvent toutes sortes d’obstacles : une piscine, un cabanon, la maison et quelques fils reliés à celle-ci. Aucun accès pour une nacelle n’est possible, il faut donc envoyer un ou plusieurs grimpeurs. Avant de couper les sections principales, le grimpeur doit assurer sa sécurité en installant son système de câbles. Cette étape est cruciale pour sa sécurité, mais aussi pour son efficacité. Rien de pire qu’un mauvais choix de positionnement de câbles pour nuire au grimpeur dans ses déplacements; alors que ce souci n’était pas présent pour un abattage avec une nacelle. Une fois son système de câbles de grimpeur installé, il faut aussi installer le système de câbles de rétention, et ceci doit se faire avec l’énergie du corps. Par la suite, le démontage doit se faire en assurant l’intégrité des structures, par la rétention des sections, mais aussi en fonction de la sécurité du grimpeur lui-même. Celui-ci doit faire attention aux entrelacements des câbles de grimpe et des câbles de rétention. Cette technique requiert plus de temps et plus d’effort. Enfin, les branches doivent être sorties manuellement par les travailleurs au sol, ce qui est encore un facteur de complexité, d’énergie et de temps, surtout si les structures comme la piscine doivent être minutieusement contournées. Si le propriétaire ne souhaite pas conserver le bois, s’ajoute alors la tâche de le sortir, moyennant un diable ou une chargeuse à grapin, selon ce que permet l’espace du terrain.

Système de cordes de rétention pour abattage et élagage d'arbres

Système de cordes de rétention pour abattage et élagage d’arbres

Dans de rares cas : l’abattage à la grue

Une autre technique qui est parfois utilisée est l’abattage à la grue. On utilise cette technique lorsque l’arbre est tellement gros que les efforts manuels deviennent disproportionnés. Bien que la grue nécessite de payer un opérateur, elle peut servir à niveler le besoin en efforts manuels. Ainsi, avec un arbre inaccessible à la nacelle, il se peut qu’une grue puisse se positionner de sorte à trouver un accès convenable. Le grimpeur peut alors couper des sections beaucoup plus grosses, mais il peut surtout le faire sans se soucier des structures au sol, puisque la grue aura pour fonction d’élever les sections coupées et de les ramener mécaniquement vers la rue.

Travaux arboricoles à la grue - Mont-Royal, Montréal

Travaux arboricoles à la grue – Mont-Royal, Montréal

Cette technique nécessite cependant une formation supplémentaire pour l’arboriste grimpeur. En effet, celui-ci doit connaître les éléments de base des capacités de la grue. Il faut une connaissance des limites de poids, avec l’habileté à estimer visuellement le poids des sections coupées. Il faut aussi couper les sections et les attacher avec des techniques précises qui empêchent le balancement, puisque le mouvement multiplie le poids. La section sera ensuite déposée au sol pour être coupée, déchiquetée, ou encore elle sera déposée directement dans un camion porteur qui en assurera le débarras.

Conclusion

Dans tous les cas, faire appel à un arboriculteur professionnel est toujours conseillé puisqu’il saura certainement mieux évaluer les risques et les différentes solutions qui s’offrent à vous. C’est son métier après tout! Cela dit, assurez-vous toujours qu’il s’agit bien d’un expert arboricole certifié et qu’il ait une assurance en cas d’accident ou de dommage. Gardons en tête que, même si toutes les mesures sont mises en place afin d’effectuer des travaux de façon à diminuer les risques un maximum, un accident peut survenir, comme dans n’importe quel autre type de travail. Il n’y a rien de pire que de se rendre compte que le soi-disant professionnel qu’on a engagé n’était pas couvert pour nous dédommager! Donc, il ne faut pas hésiter à demander une évaluation de notre arbre avant d’opter pour des travaux d’abattage, c’est un service qui vous est offert gratuitement et sans obligation par la grande majorité des entreprises arboricoles au Québec.

share

Dominic Perugino

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *