Comment redresser un arbre qui penche

Comment redresser un arbre qui penche
05 Avr 2018

Sommaire

  • Vérifier si l’arbre est dangereux et s’il peut être redressé
  • Planter trois piquets et attacher à l’arbre pour le tuteurer
  • Prévenir en évitant de planter à l’ombre
  • Observer si l’arbre reprend son ancrage

Il n’est pas rare d’avoir un arbre qui penche. Bien sûr, notre réflexe est de vouloir le redresser immédiatement, mais comment? Il faut d’entrée de jeux mentionner que ce ne sont pas tous les arbres qui peuvent être redressés. En fait, c’est la prévention qui devra être préconisée, car, une fois qu’un arbre a atteint une certaine maturité, nous ne pouvons pas le redresser. Les raisons de vouloir redresser un arbre peuvent varier, l’esthétique étant un enjeu assez important. Hormis l’esthétique, ce peut être la sécurité qui est menacée par l’arbre qui penche, surtout s’il se trouve une structure importante en dessous de l’arbre.

Puisque la majorité des arbres ne peuvent pas être redressés, nous allons discuter des conditions à surveiller pour déterminer si un arbre peut et doit être redressé. En guise de prévention, nous allons traiter du tuteurage et de l’emplacement des arbres. Ensuite, nous aborderons la question qui se pose à savoir si un arbre qui penche devrait être abattu.

Mon arbre peut-il être redressé?

La réponse simple à cette question est que cela dépend de l’âge de l’arbre. Après une plantation, pendant les premières années, l’arbre est encore en train d’établir sa structure par son système racinaire. C’est pourquoi il est recommandé de tuteurer un jeune arbre, pour une durée d’environ deux ans. Ainsi, nous estimons qu’un arbre encore apte à être tuteuré peut être redressé, mais cela se limite aux arbres assez jeunes, c’est-à-dire qui n’ont pas terminé leur ancrage au sol. Un arbre âgé de plus de cinq ans ne devrait pas faire l’objet d’un redressement. Autrement, le redressage nécessitera une telle force qu’elle risquerait de déformer l’arbre.

Si l’arbre est assez petit, on peut corriger sa position par un tuteurage normal. Dans le cas où vous n’auriez pas assez de force pour redresser l’arbre, cela est un signe que l’arbre est déjà trop gros pour être corrigé. D’un diamètre inférieur à 10 cm, vous pourriez réaliser un tuteurage avec des piquets de bois et des fils de fer gainés.

 

Tuteurage d'un arbre avec piquet de bois

Figure 1

Vous n’avez qu’à planter trois piquets à une distance d’environ 2 m de l’arbre, en angle, comme vous le feriez pour des piquets pour une tente.

 

Tuteurage d'un arbre avec fils de fer

Figure 2

Ensuite, vous attachez les fils de fer aux piquets et à l’arbre, en appliquant une tension suffisante pour redresser l’arbre. Il est important que les fils soient gainés pour éviter le contact du fer et de l’arbre. Avec la friction, les fils peuvent blesser le pourtour de l’arbre. Comme pour le tuteurage normal, il ne faut pas laisser cette structure en place pour plus de deux ans, au risque d’affaiblir l’arbre.

Comment prévenir qu’un arbre penche?

Le premier conseil est le tuteurage, mais avec modération. Dans des conditions optimales, avec un terrain bien nivelé et une présence de vents modérés, un arbre n’aurait pas besoin de tuteur. En effet, les mouvements de l’arbre provoqués par le vent stimulent à l’arbre à mieux s’encrer dans le sol. Le tuteur est donc une épée à double tranchant : autant il peut prévenir qu’un arbre penche, autant il peut rendre l’arbre paresseux quant à son développement et sa solidité. C’est pourquoi on recommande de ne pas dépasser un seuil de deux ans, après quoi il faut enlever le tuteur. Négliger cette limite de temps affaiblira l’arbre et le rendra éventuellement plus vulnérable au vent, et il risquera alors de pencher.

Certains arbres, cependant, penchent pour une raison plus naturelle que l’intervention du vent, il s’agit de la position du soleil. L’arbre ayant besoin de photosynthèse, il est normal qu’il pousse toujours en direction de la plus abondante lumière. Ainsi, un arbre qui pousse à l’ombre d’un arbre mature aura tendance à pencher en direction opposée de l’arbre mature. Ainsi, si vous avez un gigantesque érable argenté sur votre propriété, une plantation d’un jeune arbre à son ombre l’obligera à pousser en direction du soleil. À long terme, l’arbre penchera en direction opposée à votre érable, et aura probablement même un aspect crochu, car il aura tendance à se redresser lorsqu’il aura trouvé son puits de lumière. Si vous avez fait l’erreur de planter un arbre à l’ombre d’un arbre mature (ou à l’ombre de quoi que ce soit, un bâtiment peut-être, qui force l’arbre à pousser en direction opposée de la source d’ombre), il n’est peut-être pas trop tard pour le transplanter. Encore une fois, il suffit que l’arbre soit assez jeune, autrement, la transplantation d’arbres matures nécessite l’intervention d’outils et de machinerie de pointe bien coûteux.

L’arbre est-il dangereux? Devrait-il être abattu?

Un arbre mature qui penche en direction d’une maison, ou pire, en direction d’un lieu où jouent des enfants, peut faire peur. Il faut porter attention à plusieurs détails. En premier lieu, les racines à l’opposée de l’angle vers lequel penche l’arbre sortent-elles de la terre? Si oui, il faut abattre l’arbre d’urgence. Ceci n’est pas dire qu’un arbre ne pourrait jamais se résilier d’un tel traumatisme, mais il est plus prudent d’enlever la source de danger.
Si l’arbre penche dans une direction qui ne semble pas poser de danger, on peut simplement attendre et voir la réaction de l’arbre. Si l’arbre tend à se tordre en dessous de la cime, de sorte à obtenir un arbre qui commence à avoir une forme de banane, c’est-à-dire si l’arbre se corrige en reprenant un axe vertical, c’est qu’il s’est remis de son traumatisme.

 

Pins courbés de gryfino en Pologne

Figure 3

En effet, dans le cas où un arbre reprend son ancrage, il usera de ses ressources pour reprendre une direction verticale, ce qui lui donnera un aspect courbé. Dans le cas contraire où l’arbre demeurerait en diagonale au fil des années, cela est un signe que le traumatisme a eu le meilleur sur lui, l’abattage est alors recommandé.

Du reste, la présence de plusieurs arbres sur une propriété fera en sorte que certains pencheront, surtout les plus lents à pousser. Cela ne devrait pas vous alerter. Un angle de près de 20 degrés est tout à fait acceptable. Évidemment, il sera plus difficile d’accepter qu’un arbre penche en direction de notre maison ou d’un lieu où passent les gens. Dans le doute, il ne faut pas hésiter à appeler un arboriculteur certifié.

Sources :

Figure 1
https://www.rustica.fr/articles-jardin/haubaner-arbres,1925.html

Figure 2
https://www.rustica.fr/articles-jardin/haubaner-arbres,1925.html

Figure 3
http://one360.eu/blog/archives/27198

share

Dominic Perugino
Dominic Perugino

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *