Tag: équilibre écologique


Le mal, qu'est-ce que c'est - Philosophie d'arboriculture
29 Mai 2017

Le mal

Si nous prenons pleinement possession de notre identité d'intendant de la forêt urbaine pour le bien de la création, nous serons ce que nous devons être, nous serons des gestionnaires bien avisés qui bonifient le paysage urbain par le soin des arbres, un à la fois. Un arboriculteur qui n'a pas le souci du bien de l'arbre est un faux, et sa science ne tient pas. Or, qu'en est-il du mal? Il est généralement admis que le mal est le contraire du bien, mais comment expliquer ce qui est le contraire de la raison d'être, le contraire de l'orientation, ou encore le contraire de ce qui donne l'essence?


Une approche écosystémique
06 Mai 2015

Une approche écosystémique

Le développement durable est une approche dont le nom appelle un paradoxe. Durable? Comment se fait-il que nos exploitations naturelles ont besoin d’un courant alternatif pour combler le manque de vision vers le futur? Paradoxal : lorsqu’on dénonce la coupe à blanc dans nos forêts, cette dénonciation est faite par ceux qui sont perçus comme des hippies hors du temps avec l’idée folle qu’il faut...

Read More


Les grandes villes du Québec font face à un dilemme arboricole
07 Avr 2015

Les grandes villes du Québec font face à un dilemme arboricole…

À l'arrivée du printemps, les grandes villes du Québec vont devoir investir des millions pour la crise engendrée par l'agrile du frêne. Pour régler le problème, plusieurs villes optent pour l'injection d'un vaccin ou pour l'abattage de ces arbres. Malheureusement, ces solutions ne font qu'alourdir le fardeau fiscal des concitoyens puisque le problème resurgit année après année. Selon les arboriculteurs associés à Arboplus, ces solutions ne font que masquer le problème.


Arbres indigènes du Québec
23 Mar 2015

Arbres indigènes du Québec

Compte tenu de l’avantage esthétique et écologique d’une arboriculture riche en nuances, il reste à se demander s’il existe des essences d’arbres qui contribuent mieux que d’autres à la santé faunique. La réponse est oui, mais cela doit être évalué en fonction du lieu. Ce sont les essences dites indigènes qui sont les meilleures pour favoriser l’équilibre écologique. Valoriser notre patrimoine naturel par une arboriculture « écosensible », voilà la solution. Avec l’agrile du frêne, lorsqu’il faut couper un arbre, il faut aussi le remplacer. Ce sera l’occasion pour les municipalités, mais aussi pour les consommateurs, d'emprunter la nouvelle voie pour une arboriculture réfléchie, celle qui est de miser sur la diversité et sur la localité.