Les grandes villes du Québec font face à un dilemme arboricole…

Les grandes villes du Québec font face à un dilemme arboricole
07 Avr 2015

MONTRÉAL, le 7 avril 2015 /CNW Telbec/ – À l’arrivée du printemps, les grandes villes du Québec vont devoir investir des millions pour la crise engendrée par l’agrile du frêne. Pour régler le problème, plusieurs villes optent pour l’injection d’un vaccin ou pour l’abattage de ces arbres. Malheureusement, ces solutions ne font qu’alourdir le fardeau fiscal des concitoyens puisque le problème resurgit année après année. Selon les arboriculteurs associés à Arboplus, ces solutions ne font que masquer le problème. Ils croient que la replantation diversifiée, appelée polyarboriculture, amènerait des économies considérables pour les concitoyens de même que de nombreux avantages pour l’équilibre écologique. C’est en optant pour des solutions simples et efficaces comme celles-ci que les villes vont rentabiliser l’investissement des contribuables québécois.

share

Dominic Perugino
Dominic Perugino

Comments

  1. Virginie Brossard : juillet 1, 2015 at 5:26

    Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo ! Virginie Brossard LETUDIANT.FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *