Tilleul d’Amérique

Tilleul d'Amérique - Tilia americana
25 Nov 2015

Tilia americana

Parmi les arbres indigènes du Québec qui contribuent à la faune urbaine, le tilleul tient une place notable. Attirant les abeilles, il aidera à la pollinisation de vos jardins et arbres fruitiers. Nous le conseillons ici comme arbre urbain pour à sa forme élégante, son odeur, et sa croissance rapide.

Un port unique

À notre connaissance, il n’y a pas d’autres arbres dont le port imite la forme de sa feuille. En effet, les feuilles de tilleul sont cordiformes, c’est-à-dire en forme de cœur, ou encore du pique des jeux de cartes. Or, cette forme peut être discernée dans le port du tilleul, surtout les jeunes spécimens (la variété exotique du tilleul à petites feuilles garde cet aspect même à maturité). Ainsi, plutôt que de parler d’un port pyramidal ou ovale, on peut dire de lui qu’il est cordiforme ou en forme de pique. À maturité, on s’attend à une hauteur de 23 à 30 mètres (75 à 100 pieds) et à une largeur de 17 mètres (55 pieds). Sa forme est des plus régulières, avec ses branches courbées en éventail, donnant au final la forme que l’on vient de nommer. Son écorce est gris brun, douce en jeunesse et moyennement rugueuse en vieillesse. Son fût, c’est-à-dire la partie du tronc qui se trouve entre le sol et les premiers rameaux, est long et droit, ce qui augmente son allure soignée.

Sa feuille en forme de pique ou de coeur attire l’attention des consommateurs de produits naturels. En effet, elles sont, de même que les fleurs, utilisées pour la confection de tisanes en vertu de leur haute teneur en calcium et en magnésium. Les propriétés seraient principalement calmantes et somnifères. Contrairement à son cousin européen à petites feuilles, le tilleul d’Amérique possède de grandes feuilles, de 10 à 20 centimètres (4 à 8 pouces) de longueur et de largeur. Elles sont d’un vert foncé en été, et deviennent jaune doré ou jaune-vert en automne. Un contraste de couleur est produit par la présence des bractées, une sorte de pétale unique, jaune crème, qui retient les fleurs et les fruits. Ce contraste sera accompagné d’une odeur douce et agréable, ce qui lui vaut parfois sa sélection dans certains milieux.

Les fruits et la faune

La faune ici visée est si vaste que l’on peut affirmer avec assurance que le tilleul est l’arbre de restauration de la faune par excellence. D’abord, nous les humains, nous utilisons les feuilles, les fleurs et leurs bractées pour la confection de tisanes. Nous consommons aussi son pollen puisque son miel est produit et vendu par des artisans spécialisés. On dit que les propriétés de ce miel sont parentes à celles de la tisane. Le tilleul est donc un arbre qui peut être utilisé à contribution pour la pollinisation, surtout chez ceux qui ont besoin de ce service pour leurs arbres fruitiers et pour leurs jardins. Pourtant, la contribution du tilleul pour la pollinisation ne devrait pas être regardée seulement sous son aspect utilitaire. En effet, l’état de santé des abeilles est présentement en situation de crise à cause, notamment, des insecticides systémiques. Ainsi, pourvoir une source de pollen sain contribuera à la santé de l’abeille, le plus grand contributeur à la faune. En outre, le tilleul abrite les oiseaux et fournit de la nourriture pour les écureuils, les lapins, et même les renards et les chevreuils, et d’autres espèces encore.

Conditions optimales

Pour la largeur de son port, on recommande une distance de onze mètres (35 pieds) avec les fils électriques. Le tilleul d’Amérique est un arbre qui préfère les sols humides, riches, profonds et au ph neutre, mais il s’adapte bien aussi à d’autres ph et à des sols rocailleux et drainés. Par ailleurs, les feuilles riches en calcium et en magnésium enrichissent le sol lorsqu’elles tombent. La compaction du sol est à éviter, de même que le sel de déglaçage. En effet, le sel en trop grande quantité lui fera du tort, mais il peut tolérer une quantité en dessous de celle des boulevards des grandes villes. Les quartiers résidentiels pourront donc en planter en bordure de rue sans problème, tant que la quantité de sel reste modérée. De même, le tilleul résiste à la pollution, ce qui en fait un arbre de choix en milieu urbain.

Les racines sont étendues et profondes, mais on ne rapporte pas qu’elles soient nuisibles ou envahissantes. Elles permettent au tilleul de bien résister aux vents. Cependant, son bois flexible résiste mal au verglas.

Pour ceux qui veulent imiter l’agencement naturel des forêts, le tilleul accompagne généralement l’érable à sucre et le chêne, et bien d’autres espèces. Placer un arbre près de ses compagnons habituels permet la synergie au niveau des racines, là où s’effectue l’échange des nutriments entre les espèces complémentaires, surtout lorsque la mycorhize abonde.

Élagage du tilleul

Généralement, les espèces à croissance rapide ont besoin de plus d’élagage. Or, ce n’est pas nécessairement le cas pour le tilleul d’Amérique. Son port est large, mais il est très régulier. Là où il a besoin d’un petit coup de pouce est sa taille de formation. En effet, son bois tendre lui fait souvent former des étranglements et des dédoublements de tiges. Son port très fourni produit aussi des branches interférentes qui se blessent entre elles. On consultera alors un expert en arboriculture pour privilégier un axe principal unique, éliminer les étranglements, enlever les têtes adventives et débarrasser les branches interférentes.

Pour le reste, les travaux d’entretien devraient être effectués tous les trois à cinq ans. L’émondage consistera alors à la sauvegarde des infrastructures et à l’enlèvement du bois mort. La forme naturelle étant déjà de soi soignée, l’émondeur ne devrait pas s’y attarder. De toute façon, on recommande toujours de sélectionner les arbres ornementaux en fonction du port naturel et de ne pas compter sur l’émondage. En effet, la taille inutile déforme à long terme le port de l’arbre et nuit à sa santé. Une approche minimaliste, selon les règles de l’art de l’arboriculture, préserve le plus possible la masse foliaire et le port naturel de l’arbre.

Le fût du tilleul étant assez haut, quelques élévations de la couronne suffiront à assurer la circulation avec aisance. Étant averti que l’arbre peut atteindre une hauteur considérable, il ne faut pas le planter avec l’idée de limiter son développement par l’élagage. Autrefois à la mode, l’étêtage s’est avéré si nuisible pour la santé des arbres que bien des municipalités l’interdisent. Assurez-vous de faire affaire avec des élagueurs sensibles à l’écologie et au bien des arbres.

Les maladies

La maladie principalement identifiée est l’anthracnose. Il s’agit d’un champignon qui laissera des taches brunes et rougeâtres sur le feuillage. On recommande l’élagage des rameaux trop affectés, mais surtout le ramassage rapide des feuilles à l’automne, pour empêcher la maladie de retourner au système racinaire.

share

Dominic Perugino
Dominic Perugino

Recommended Posts

Comments

  1. rejean st-laurent : août 14, 2016 at 2:14

    Félicitation, pour votre site. On se retrouve facilement et les informations sont completes et bien expliquées. Encore bravo et bonne continuité.

  2. rejean st-laurent : août 14, 2016 at 2:16

    Bon site de références, bien expliqué, complet .Encore une fois bravo et bonne continuité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *